FAV 2024     -      Editions précédentes    -    A propos     -     Scolaire      -    Publications  -   Collaborations  -  MedI-FAV         



La vitrine filtrante









Le pavillon de coquilles d’huîtres est comme un nouveau seuil interactif sur l’étang de Thau. Il se veut créateur d’états d’âme, d’émotions, de réflexions.

L’expérience sensorielle en son sein est une combinaison de stimuli perçus par le corps au complet.

Aux pieds, les huîtres forment un sol irrégulier pourtant rangé. Les chocs provoqués sous le pas sonorisent l’espace et invitent à s’arrêter pour apprécier l’horizon de l’étang filtré par la façade de coquilles plates. Les huîtres de la partie supérieure, cette fois-ci creuses, sont chacune ornées d’un motif unique précisément sculpté par un jet d’eau à haute pression.

Cette précision se trouve mise en contraste par la rugosité des coquilles, cependant étrangement agréables au toucher. La dimension ornementale continue de ce parallélépipède rectangle aux façades transparentes sert ainsi la dimension expérientielle.

Les doubles parois de plexiglas participent à l’intimisation de l’intérieur tandis que la couleur claire des cadres structurels dirige inévitablement le regard vers les coquilles et au-delà.

La lumière artificielle mise en place le soir, combinée à celle plus naturelle du ciel, libère une nouvelle dimension esthétique du pavillon. Le plexiglas devient miroir et étend la composition des coquillages vers la nuit pour pousser l’immersion à son climat.

Au recommencement, l’aube réveille doucement l’objet qui fait désormais partie du paysage.


Étudiants :


Belhaj Malika
Kosiuha Marina
Guiller Matthieu
Hashimzai Silsila Bebi
Elshair Sara Khaled Ibrahim
Lushpa Kateryna
Mohammadi Fatemah
Ragala Salmane