FAV 2024     -      Editions précédentes    -    A propos     -     Scolaire      -    Publications  -   Collaborations  -  MedI-FAV         



Renaissance d’une matière









Nous pourrions vous parler de la coquille d’huître, de sa brillance au soleil, de ses couleurs changeantes. Nous pourrions vous parler de son relief rugueux d’un côté, et de sa douceur de l’autre, mais nous avons préféré vous le montrer. La côte de maille est un dispositif conçu pour mettre en valeur la richesse des couleurs et des textures d’un déchet aujourd’hui négligé.

Chaque coquille d’huître est triée selon sa taille et son épaisseur, puis poncée jusqu’à obtenir des formes rectangulaires (qui épousent au mieux la forme irrégulière de la coquille). Elle est ensuite percée puis assemblée avec des anneaux d’acier.1928 coquilles ont été nécessaires pour réaliser cette côte de maille, légère et pourtant si lourde, dure et pourtant si flexible.

La structure ici n’est que le support de l’installation. Avec sa couleur blanche, elle tend à disparaître dans le paysage.

La maille n’est pas une forme figée, c’est une ligne continue qui se multiplie et se démultiplie dans l’espace. En déformation permanente, elle se balance comme pour mieux nous protéger de l’horizon.

On aperçoit l’étang de Thau à travers les interstices pour peu qu’on se rapproche, et à la façon d’un mirage, il se noie à travers les coquilles jusqu’à se dissoudre dans le blanc de la nacre. Le soir, la maille se fond dans l’obscurité et devient dentelle.
 

Étudiants :

Abderrahmane Samia
Deketer Aude
Darsi Mansour
Do-Nascimento Tesfay
Michelin Eva
Moumni Kenza
Rhayour Ouafae